Page en cours de chargement

  

biggrin J'ai ouvert un blog, visitez-le vite !!! ( http://livrouvert.blogspot.com/ )

  
Ecrivez-moi !
Location de Vacances
Au Menu...

Fermer Biographie

Fermer Mes oeuvres

Fermer Poèmes

Fermer Presse

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Bannières
banner-7_88x31px.gif
Connexion...
 Liste des membres Membres : 3

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


  Membre en ligne :
  Anonyme en ligne : 1

Total visites Total visites: 495992  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 105

Le 03/11/2011 @ 23:21


Webmaster - Infos

Ip : 54.198.108.19

guestbook.gifRomans - Ces Trois Jours Là... (extrait)
     
  « Cette bouffée d'air frais m'aide à reprendre mes esprits et
atténue momentanément les coups portés dans ma tête.

Le mystérieux papier étouffe sous la pression de mes
doigts et la perspective de sa lecture me donne des ailes.
Dressés devant moi l'escalier et ses cinq niveaux ;
aujourd'hui l'obstacle se transforme en chevauchée
fantastique.

Depuis quand je réside dans ce vieil immeuble ?
Pour quelles raisons ai-je choisi un endroit aussi sinistre,
où chaque locataire a la charge de porter sur ses épaules
toute la tristesse qui s'en dégage ?
Même en prenant le temps de la réflexion, je suis
incapable de me souvenir.

Des voix me parlent et je ne peux leur répondre ...

Dans la cage d'escalier, Monsieur Langlois a pris de
l'avance et il n'est pas question de le dépasser, je ralentis
l'allure ; son ascension provoque un léger déplacement
d'air et un vent froid s'insinue sournoisement dans mon
cou, je frissonne malgré moi.
Silencieux -ses pantoufles à semelles de feutre étouffent
le bruit de ses pas- frêle silhouette à l'allure hésitante, le
dos courbé, la main crispée sur la rampe, il gravit l'une
après l'autre les marches avec lenteur.
Pour l'avoir croisé de nombreuses fois dans l'immeuble,
je sais que le troisième niveau est sa destination.
D'un geste maladroit il ouvre sa porte, le journal d'une
main et dans l'autre ses provisions, le temps de se
séparer de son bagage, j'ai pu distinguer une partie de
son intérieur.
La lumière filtrant de ses rideaux pas lavés depuis des
décennies, me gêne à mon poste d'observation ; je suis
agressée par une odeur de renfermé -faite de poussière
ou d'athmosphère confinée- c'est probablement l'ambiance
d'un foyer où vivent reclus un Monsieur et son chat -je
viens d'apercevoir un gros matou, lové dans un fauteuil
aux couleurs passées et aux accoudoirs lustrés-.
Avant de se retirer il m'a saluée discrètement.
La porte s'est refermée sans bruit sur sa solitude.
J'ignore tout de lui. Notre échange verbal a toujours été
succinct, je lui demande :
- Ça va Monsieur Langlois ? -
il me répond invariablement :
- Ça peut aller - »
 
     

 
forum.gifVotre avis m'intéresse, accepteriez-vous de déposer un message sur mon Livre d'Or ?


back.gifRetour à la page précédente

Date de création : 29/07/2009 @ 08:02
Dernière modification : 08/08/2011 @ 18:11
Catégorie : Romans
Page lue 3681 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Poèmes et Contes
                 
COUVERTURE IRIS_top_125x171px.jpg   Recueil de poésies numéro 2   POESIES DE CHARME  

 

 

IL ETAIT UNE FOIS_[125x165px].jpg

                 

 


Vidéos
         
   
         
   
         

^ Haut ^