[en]  Accueil  Incidents  Liens  FAQ  Livre d'or  Forum
Rimes sur une palette...

Les rimes, quatrains, alexandrins sont poésie
La palette du peintre est harmonie .......

C'est Un soir de nature tranquille, ombragé

Les rayons de soleil délicatement voilés
Ici et là, des herbes si légères qu'elles semblent ailées
Une mousse faite pour les pieds d'une fée.

Ici c'est un arbre, une barque y est là, attachée
Et sur l'onde frémissante, doucement elle danse
Tandis que des roseaux graciles, tête penchée
Tout en se mirant, suivent la cadence.

C'est Un grand champ de blé aux épis dorés
Ployant craintivement leur tige chargée
Sous un ciel aux nuages noirs menaçants
L'orage prépare sa fureur, il est là, éclatant.

C'est Ce sous-bois aux multiples senteurs
Empruntant à l'automne ses vives couleurs
Ecoutant le bruissement harmonieux des feuilles qui l'anime
Riant des taches de soleil qui l'illuminent

C'est la campagne couverte de blanches plumes, paysage hivernal
Ses arbres revêtus d'un habit de cristal
C'est la nature alanguie, endormie
C'est l'attente prochaine d'une nouvelle vie

C'est aussi

Mon village avec son charme et ses secrets
Mon village où tout est calme ou rien n'est abstrait
Mon village c'est l'évasion, le rêve ou la réalité
Mon village c'est pour moi le symbole de votre amitié.

 

Jacqueline SCHEIFFER



 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 


Le peintre des étoiles

         

Dans son habit de brume

Où s’endormait le vent,

Il donnait à la lune

L’image d’un errant.
 

Mais des hommes ici bas,

Tristes et éphémères,

Aucun d’eux n’aperçois

Le tableau de lumière.
 

Ils sauront bien, ceux là

Que les muses ont touché,

Que plus haut qu’ici bas,

Il est d’autres beautés.
         

Le voici revenu !

Le peintre vagabond,

Celui qui peint aux nues

Pour l’homme non voyant.
 

Ils vivent dans la grisaille,

Loin des bleues aquarelles.

Prisonniers des murailles

Où résonnent les querelles.
 

Je ne serai pas seul

Lors du grand vernissage.

J’ai peint sur un linceul ;

Mais je crée le mirage.
         

Il peint dans le brouillard.

Il peint dans la fumée.

Et son pinceau s’égare

Jusqu’aux cieux étoilés.
 

Qu’importe dit le peintre,

J’accomplirai mon œuvre !

De ma palette enceinte,

Sortira le chef d’œuvre.
 

Image transposée

D’un Eden réel ;

Les hommes n’ont qu’à chercher

Pour que leur vie soit belle.
         

Et la haut, le cristal

De sa toile céleste,

Scintille comme au bal

Les cuivres de l’orchestre.
 

Aux chants du troubadour,

Aux rimes du poète,

De couleurs et d’amour,

Ma toile sera faite.
   
         
Allan Bleck , en hommage à la beauté des tableaux de Maïté. http://www.allanbleck.fr


Date de création : 28/07/2007 @ 12:18
Dernière modification : 08/08/2011 @ 17:33
Catégorie : Poèmes
Page lue 10767 fois

up Haut up

Maïté WININGER - © 2005
dernière mise à jour le lundi 30 janvier 2017, 15:34
Toute remarque constructive sera la bienvenue... !

 

 CopyrightFrance.com

 


GuppY - http://www.freeguppy.org/
Site propulsé par GuppY - © 2004-2012 - Licence Libre CeCILL
Document généré en 0.2 seconde